TME's Hotnews - 22/05/2008

Mon nouveau blog est ici.






01/05/2008

Déjà en mai ! L'année 2008 passe à toute vitesse, voilà l'Epitanime qui se profile à l'horizon.

20080501-01 20080501-02
20080501-04 20080501-06

20080501-03

20080501-05

Je suis allé passer un week-end prolongé chez mes parents la semaine dernière. ça a été l'occasion de revoir mes grand-parents, quelques amis ainsi que ma tante. Un séjour agréable quoiqu'un peu trop court puisque je n'ai pas pu voir tout le monde...ce sera pour la prochaine fois.

J'ai prévu d'aller rendre visite à Loreleï ce mois-ci, il faut que je pense à acheter mes billets de train suffisamment tôt pour ne pas me faire tondre par la SNCF.

J'ai planté mon iPhone dans la nuit du jeudi 24 au vendredi 25 avril. Ce regrétable incident est la conséquence du crackage de la bête avec Ziphone.

Pas moyen de faire quoi que ce soit, le téléphone redémarrait toutes les 8 secondes. C'est dans ces grands moments de solitude coupable qu'on donnerait sa vie pour un simple bouton RESET. Ici, pas de chance, les concepteurs du bidule ont tellement confiance dans leur truc qu'ils n'ont même pas daigné en mettre un.

Heureusement pour moi, la hotline de chez Apple a été efficace. J'ai tout-de-même eu de désagréables surprises lors de la restauration de ma sauvegarde : L'agenda, l'historique des SMS, les préférences de la météo et de l'horloge sont passés à la trappe !

Mon impression générale sur l'iPhone est que le produit n'est pas fini : Safari plante, l'agenda est buggé (les événements se dupliquent quand on les modifie), les numéros de téléphone enregistrés sur la carte SIM ne sont pas récupérés (à moins de posséder un téléphone capable de synchroniser ses contacts avec Outlook ou je ne sais quelle autre daube made in Microsoft) et le tout rame un tantinet. Une copie à revoir.

Ceci dit, je rassure tout-de-suite la foule : C'est encore pire côté Windows Mobile, qui, c'est un truc de famille, rame comme une crotte. L'iPhone est malgré ses défauts le seul smartphone à mériter cette dénomination, les autres n'étant que des dumbphones faisant tourner des applications toutes pourries en JAVA tout mou. Donc, iPhone powa quand même.

Et maintenant que j'ai craché mon sale venin d'occidental trop gâté qui fait sa vaisselle à l'eau potable, je file faire un gros dodo.






11/04/2008 :
iPhone

Cela fait une semaine que j'ai troqué mon Samsung Z560 contre un iPhone 8Go. La bête est jolie et me permet de découvrir les joies de l'iPod et de l'iTunes Music Store. Jamais consommer de la musique ne m'a semblé aussi simple : Parcourir la boutique en ligne, écouter les morceaux, cliquer sur le bouton d'achat, regarder le téléchargement du fichier tourner en tâche de fond et enfin synchroniser en un clic de souris avec l'iPod, tout ça de manière fluide et naturelle puisqu'aucun numéro de carte n'est demandé. Comment est-ce possible d'acheter sans sortir sa carte bleue ?

Et bien il faut créer un compte Apple lorsqu'on active son téléphone et c'est à cette occasion qu'on saisit ses coordonnées bancaires. Après, il n'y a plus qu'à acheter de la musique, des vidéos, des jeux ou à récupérer gratuitement des tonnes de podcasts. Je n'avais jamais compris le business model de l'iPod...et bien maintenant c'est fait et j'apprécie ! C'est un bonheur d'avoir enfin des MP3 propres tous accompagnés de la pochette des disques dont ils sont tirés. Côté interface graphique, c'est tout bon.

iPod

La machine est petite et légère, je trouve de plus son design réussi : Plastique noir brillant pour la façade, plastique noir mat pour la partie inférieure du dos. Le reste est soit en alu brossé, soit en allu brillant. Une jolie pomme-mirroir orne le dos du téléphone.

Cette débauche de consommation ne m'empêche pas de faire avancer mes projets persos : Kawaii Battle a bien progressé cette semaine, j'ai travaillé dessus tous les soirs jusqu'à 2h du matin. Je m'accorde une pause, essentiellement parce que j'ai bien bossé dans les transports en commun et que je devais mettre mon blog à jour.

Je poursuis l'expérience CouchSurfing. De nouvelles personnes sont attendues pour bientôt.






05/04/2008 :

Chris et Carla sont repartis mardi matin. Je les ai trouvés vraiment sympas : Carla a préparé le dîner à deux reprises, Chris et moi avons passé deux bonnes soirées sur Samurai Spirit 2 et tout s'est passé dans la bonne humeur. Une bonne expérience avec Couch Surfing !











25/03/2008 :

L'anglaise dont je parlais dans le billet précédent s'appelle Shilaa ; C'est une indienne de 27 ans originaire de Malaisie qui vit à Londres avec son petit ami. Elle devra certainement retourner dans son pays avant la fin de l'année.

Nous nous sommes donné rendez-vous jeudi soir près de mon domicile de sorte qu'elle puisse déposer ses affaires chez moi. Une fois fait, nous avons fait les courses : Vin blanc, camembert, raviolis au jambon fumé et pain (assez) frais ont constitué l'essentiel de notre dîner. Si vous voulez rigoler, faites manger du camembert à un anglais :-)

Vendredi soir, nous sommes allés dans un petit restaurant du Marais. La journée du samedi a été consacrée à une longue visite du Louvre et à une séance de shopping dans une grande boutique tax-free pleine d'asiatiques en train d'acheter des crèmes de soin, des sacs de marque et des bijoux qui brillent de partout. Je devais aller à l'anniversaire d'EDO, mais j'ai dû y renoncer à cause d'une indigestion XXL.

Dimanche, Willow, Pikila et Linciel (notre nouvelle webmaster en charge du site de Kawaii Battle) sont venues travailler, puis je suis aller rejoindre Shilaa à Notre-Dame pour une visite dans les règles. Je l'ai emmenée au café Le Zimmer où nous avons dégusté deux cafés viennois excquis et un tiramisu renversant. Dans la soirée, nous sommes allés prendre des photos de Paris by night sur le toit de l'Arc de Triomphe des Champs.

Lundi matin, nous avons visité la Tour Eiffel. Il faisait un temps glacial, mais la vue était jolie. Nous nous sommes perdus de vue dans la foule et j'ai dû me résoudre à rentrer chez moi sans mon anglaise...qui m'attendait gentillement dans son lit :-) Kaoura m'ayant proposé un ciné, j'ai passé la soirée avec elle. Nous avons vu "Rendez-vous à Brick Lane" à l'UGC des Halles. J'ai été amusé de constater que l'héroïne du film est une indienne qui émigre et vit à Londres. L'actrice avait le même bijoux que Shilaa au même endroit du nez. Elle avait aussi le même accent.

Bilan : Bien que je sois parfois un peu agacé par mon rôle de guide touristique, je trouve l'expérience positive. J'ai pu écouter une étrangère me livrer ses impressions sur Paris, j'ai parlé anglais tout le week-end et j'ai appris deux ou trois choses sur moi-même que je saurai mettre à profit quand les autres couch surfers seront là : Chris Reed et Carla Paine, deux américains de 25 ans arrivent vendredi soir !










17/03/2008 :

L'année 2008 défile vite, les semaines se suivent et se ressemblent, mais pas complétement : Mes projets personnels avancent, j'essaie des choses neuves, je me pousse vers l'avant, vers le mieux.

C'est ainsi que je me suis retrouvé à faire de l'escalade en salle il y a 15 jours et à m'inscrire sur le site Couch Surfing. La grimpette a été une difficile expérience, mais je compte en refaire au moins une fois, parce que je pense que c'est finalement très positif d'affronter ses peurs.

Couch surfing est un site sur lequel des particuliers comme vous et moi mettent un lit à disposition de voyageurs (des voyageuses dans mon cas) du monde entier. C'est ainsi que j'ai hébergé Reem et Gabrielle, respectivement de Jordanie et de Hongrie durant ce week-end. Pas très bavardes, mais gentilles, je considère que l'expérience est concluante : Une anglaise doit venir du 20 au 25, je verrai bien comment ça se passe.

Je vois fréquemment Kaoura ces derniers temps, c'est une des trop rares filles qui arrivent à me faire rire. Je lui trouve un humour un brin cynique du meilleur effet. Qui plus est, elle ne me casse strictement jamais les pieds ; mieux, elle me propose des sorties qui m'intéressent.

J'ai repris la lecture des lettres de Tolkien. Je découvre un homme qui vit assez mal sa cinquantaine : Ennui, désapprobation de son époque, une part de désillusion, mais aussi des observations qui sonnent juste, je suis souvent à deux doigts de dégainer mon Palm pour prendre de copieuses notes...seule ma désaffection grandissante pour cet appareil me retient.

Mes trajets en métro, mes soirées et week-end sont consacrés à la gestion du Studio Line. Pikila et Willow sont deux filles bien qui travaillent sans que j'aie à le leur demander et qui sont pleines de talent. Aurais-je finalement enfin trouvé celles qui m'accompagneront dans mes projets ? La route aura été longue...

Le Studio Line devrait être présent à l'Epitanime et à la Japan Expo. Ce Studio est le produit d'une construction patiente, encore à la merci d'un coup de vent, mais je sens que ça commence à prendre forme. C'est à la fois une source de calme satisfaction et de légère inquiétude : Et si je n'étais pas à la hauteur ? Vais-je savoir utiliser convenablement toute l'énergie, toutes les heures de travail de Pikila et Willow ? Vais-je nous planter ?

Je débute dans l'art de la conduite de projet et je me demande parfois si je fais les bons choix. Les résultats obtenus jusqu'à présent sont encourageants, mais le potentiel du Studio n'est pas exploité de manière optimale. J'imagine que ça viendra avec le temps. Une surprise agréable : Maintenant que je programme un shoot'em up, je vois la série des Gradius, Parodius et autres Salamander d'un oeil nouveau ; J'apprécie mieux ces oeuvres. Critiquer un jeu vidéo en qualité de joueur ou de réalisateur sont deux choses bien différentes. J'aime mener des projets, mais le side effect, c'est que je pique ma petite crise d'artiste : Ais-je vraiment un talent de créateur ou bien ne puis-je espérer ne sortir que du médiocre sans envergure ?

L'objectif est clair : Se consolider techniquement pour ensuite pouvoir aisément exploiter l'ordinateur comme outil d'expression artistique à même de transporter du contenu émotionnel et philosophique.

Je me suis également remis à lire le blog de Lionel DERSOT, un Français parti vivre à Tokyo il y a une vingtaine d'années. C'est une lecture que je recommande à toutes celles et ceux qui rêvent de partir au Japon.

Je regarde souvent NoLife (canal 123 de la Freebox). Je trouve que la grille des programmes est devenue correcte ; Certaines émissions sont des perles, je pense notamment à Hidden Palace ou Temps Réel. C'est un bonheur de voir la geek-culture aussi bien défendue : Les mangas, les animés, les comics, les jeux vidéos, la science-fiction, bref, toutes ces choses qui sont soit snobées, soit reléguées aux programmes jeunesse des chaînes de TV méritent qu'on s'y intéresse.

Le jeu vidéo est certainement le domaine artistique le moins reconnu de tous. La faute à PES, GTA ou God Of War ? Il existe pourtant de jolies réalisations, issues aussi bien de structures industrielles que de structures amateur (on parle de jeux "homebrew" ; faits à la maison). Certains jeux sont des expériences humainement assez fortes (exemple typique : REZ). Juger le jeu vidéo à ses grands titres commerciaux, c'est comme juger le cinéma en se cantonnant aux blockbusters : C'est pas bon, c'est gâté doudou.

Bon, assez radoté, au lit !






02/03/2008 :
Kawaii Battle

Libéré en septembre 2008 !





10/02/2008 :

Si vous voulez savoir ce que je fais ces temps-ci, je vous invite à lire le blog du Studio Line.

Ce week-end a été bien rempli : Séance de travail avec les filles samedi après-midi, anniversaire de Jean-Nico samedi soir, repas chez Hello aujourd'hui.

J'ai également trouvé une compagne de sorties Peuplade qui s'appelle Kaoura. Elle me fait gentiment profiter de tous ses bons plans, c'est nice !






27/01/2008 :

Et voilà, le cinquième effet, j'ai nommé "Tout c'ki faut à un minou, c'est des croquettes et des bisoux !" :


Est-ce que vous trouverez le code secret ?

Je remet les quatre autres effets en téléchargement. Pensez bien à décompresser/extraire le fichier ZIP avant de les lancer, sinon ça ne marche pas :


Dr Willy through the Black' n white city


Hearts and stars


Un plasma zen


Rolling stars

Je suis sorti mercredi soir pour participer à une soirée de jeux littéraires. Je pense aller à la prochaine, car je me suis bien amusé. J'ai notamment bien apprécié le jeu des mots imposés :



Samedi soir, je suis allé voir "No country for old men" avec des gens de MO5.COM. Le film m'a plu, même s'il tire parfois quelques ficelles un peu courues. Je le reverrai avec plaisir en DVD.

Les séances de travail du dimanche matin se déroulent bien. Voici un des travaux de Willow :








18/01/2008 :

Il aura mis du temps à arriver et il n'est pas aussi soigné que prévu, mais je m'étais fixé ce soir comme ultime deadline. So, here it is :


Willy through the black' n white city.

Vu qu'il est 4h du mat, je file me coucher :-)






15/01/2008 :

Cet après-midi, j'ai compris pourquoi la jeune fille de 18 ans dont je parlais dans le post d'hier me trouble : Elle ressemble à Lain. J'ai bien conscience du ridicule de cette explication, mais je crois bien que c'est la vérité.

Lain est un personnage de fiction dont le tempérament m'avait beaucoup plu, je me disais à l'époque que je serais aux anges si je rencontrais ce genre de fille.

Il n'est malgré tout pas question de perdre la tête, je m'en tiens à considérer que j'ai trouvé une petite soeur ;-)

J'ai assisté à un concert de musique classique ce soir, c'était bien.






14/01/2008 :

2008 aura un peu tardé à démarrer sur ce blog. Ce n'est pas faute de news, c'est juste que je réfléchis pas mal ces temps-ci.

J'ai perdu du poids, j'ai trouvé un nouveau travail, j'ai gardé une copine pendant quelques mois et j'ai pris de bonnes habitudes de programmation.

Je ne suis malgré tout pas tranquille : Mon nouvel emploi est exigeant techniquement et je rame parfois pas mal. Les choses iront mieux quand j'aurai fait le tour de ce que j'ai à savoir, mais je suis parti pour plus ou moins six mois de turbulences.

Le projet Kawaii Battle prend une tournure inattendue : Me voilà improvisé chef d'un orchestre de 5 délicieuses graphistes. C'est à la fois positif et déroutant : Je suis touché que des personnes se joignent à moi, mais je ne m'attendais pas à un afflux si rapide.

L'état de santé de mon grand-père maternel reste inquiétant, la dernière visite que je lui ai rendu m'a d'ailleurs fait l'effet d'un cauchemard.

Pour finir, l'effet étrange d'une fille de seulement 18 ans sur mes sentiments : La surface du lac est secouée par de surprenants et inopinés remous. Je me retrouve avec un gros point d'interrogation au-dessus de la tête, un peu comme une poule qui aurait pondu une pantoufle. Néanmoins, le frein à main est prêt en cas de besoin.

Bref, je suis destabilisé. 2008 promet d'être une drôle d'année.













Voir l'archive 2007